EXPO FEMMES ET MILITANTES

Commentaires fermés sur EXPO FEMMES ET MILITANTES

Une soixantaine de personnes assistait au vernissage de l’exposition

« FEMMES ET MILITANTES »

7 PORTRAITS DE FEMMES ENGAGEES

DANS LE COMBAT SOCIAL EN VENDEE

(XIX-XXème s)

lundi 7 mars dans le hall de la Mairie des Sables d’Olonne,

à l’invitation de la Ville et de la section sablaise de la LDH.

L’exposition est visible jusqu’au vendredi 10 mars inclus.

COMME DES LIONS Ciné-Débat

Commentaires fermés sur COMME DES LIONS Ciné-Débat

compte-rendu-comme-des-lions

Franc succès pour la Balade dans le quartier des cheminots!

Commentaires fermés sur Franc succès pour la Balade dans le quartier des cheminots!

Franc succès pour la Balade culturelle et gourmande dans le quartier des cheminots organisée par le CDHMOT et l’association Patrimoine yonnais puisque 60 personnes nous ont accompagnées dans notre itinéraire. Du Pont Lucien Morineau et de la barrière d’octroi de la route des Sables, nous avons suivi le boulevard des Marchandises (bld Leclerc), entrant dans le quartier qui fut celui des cheminots –plus de 400 au maximum- entre 1896 et 1936 et celui de la Commune libre du boulevard des Marchandises(1947).

De la boulangerie coopérative des cheminots aux entreprises qui scandaient les activités : les abattoirs Monthulet devenus Les Eleveurs vendéens, la Pantoufle yonnaise, les établissements Lassailly-Bichebois…nous avons suivi le boulevard et découvert les maisons de type HBM dus à la loi Loucheur de 1928 où nombre de foyers populaires furent logés.

petits-ventres

 

Lionel Guilbaud et ses « Petits ventres de terre » nous ont offert une première pause gourmande : un « flan-fion » surmonté d’une délicieuse brioche encore tiède !

 

Passage de l’ancienne passerelle et évocation des anecdotes de sa création (1908), une prouesse technique pour l’époque à laquelle répond la nouvelle passerelle cent ans plus tard, et l’entrée après le boulevard Louis-Blanc dans la deuxième partie du quartier des cheminots jusqu’à la rue Francisco Ferrer dont la dénomination (1909) doit beaucoup au mouvement ouvrier. Une étape devant l’ancienne École normale de garçons (1884), le sens de sa création et la cohérence des monuments de la cour d’honneur : statue à Luneau, bienfaiteur de l’école laïque (1899) –aujourd’hui déplacée- et Monument aux Morts pacifiste (1926) terminaient notre parcours.

                au-marie-stuart                                                                                                                                        M.et Mme Drapeau nous accueillaient à l’Hôtel des Voyageurs (1866)- bref…au Marie-Stuart-avec un millet au kamok et des caillebottes.

Que tous nos partenaires soient remerciés pour cet après-midi convivial.

 

Vernissage de l’exposition sur le logement social: DES HBM AUX HLM

Commentaires fermés sur Vernissage de l’exposition sur le logement social: DES HBM AUX HLM

Plus de 50 personnes sont venues assister au vernissage de l’exposition

dans la nouvelle Maison de Quartier  du Pont Morineau où Jacques Berthomé,

le président, nous accueillait ce lundi 12 septembre 2016.

Nous avions le plaisir d’inaugurer les locaux et notamment l’espace, très

lumineux, dévolu aux expositions.   accueil

Après la présentation de cette histoire du logement social en

Vendée, de 1894 à 1977, une brève évocation de l’écoquartier

précéda le traditionnel pot de l’amitié.

hall

pot

 

L’exposition, dans le cadre des Journées du Patrimoine, demeure visible jusqu’au  lundi  19 septembre  inclus.

La brochure  abondamment illustrée de 60 pages réalisée à cette occasion y est toujours en vente au prix de 5€.

Conférence sur Jean Zay par Pierre-Louis Emery

Commentaires fermés sur Conférence sur Jean Zay par Pierre-Louis Emery

C’est dans le cadre de son cycle : « Il y a 80 ans … MEMOIRE ET HISTOIRE. Que reste-t-il du Front Populaire ? » que le CDHMOT en partenariat avec la Fédération des Œuvres Laïques de la Vendée, recevait à la Médiathèque d’Agglomération Benjamin-Rabier le mercredi 22 juin dernier, Pierre-Louis Emery, président du Cercle Jean-Zay, pour une conférence sur le thème : « Jean Zay, ministre de l’Education nationale et de la vie « culturelle » du Front populaire, son destin particulier, son apport visionnaire et les suites de son œuvre ». Une quarantaine de personnes ont suivi cette soirée.IMG_6109

Le Cercle Jean-Zay a été fondé en 1996. Il est affilié à la Ligue de l’Enseignement. Ses buts sont de faire mieux connaître la vie, l’œuvre et les écrits de Jean Zay mais aussi de soutenir les efforts visant au rayonnement de l’enseignement public, en menant une réflexion sur les problèmes contemporains d’éducation et de culture.

La conférence fut présentée par Florence Regourd, présidente du CDHMOT et Yolande Burneleau représentant la FOL-85.

Elle fut précédée dans une première partie par la projection du film documentaire réalisé pour la Ligue de l’enseignement, par Alain Tyr et Francis Gendron Jean Zay, Ministre du Cinéma dans lequel les auteurs montrent le rôle essentiel de Jean Zay dans la création du futur Festival de Cannes.

La conférence de Pierre-Louis Emery fut essentiellement consacrée à la vie et à la carrière de Jean Zay, ministre du Front populaire.

Jean Zay et Léon Blum à Orléans 18 octobre 1936 (avec l'aimable autorisation d'Hélène Mouchard-Zay et Catherine Martin-Zay)

Jean Zay et Léon Blum à Orléans, 18 octobre 1936, (avec l’autorisation des filles de Jean Zay,  Hélène Mouchard-Zay,       Catherine Martin-Zay).

Le conférencier aborde successivement l’enfance de Jean Zay, notamment durant la guerre de 1914/1918 où il écrit son journal Le Familier, sa formation durant une scolarité brillante, ses débuts dans le journalisme à Orléans aux côtés de son père, ses premières convictions de pacifiste, patriote, humaniste, ses engagements à la Ligue des Droits de l’Homme, au parti radical où il incarne comme « Jeune Turc » l’avant-garde du parti pour l’union dans le Front populaire.

Il évoque dans la suite de sa conférence le rôle de Jean Zay comme ministre du Front populaire, les projets et les réalisations dans l ‘école et dans la vie culturelle, avec une vision large, non élitiste de la culture, les décisions novatrices comme la réforme du cursus scolaire, l’expérimentation pédagogique, les loisirs dirigés, la neutralité politique et religieuse de l’école, la place du sport dans l’enseignement.

Il termine par les dernières années de Jean Zay, le combattant du printemps 1940, son arrestation après le piège du Massilia, le procès de Clermont, la condamnation et l’incarcération à Riom durant laquelle il écrit son ouvrage de réflexions « Souvenirs et solitude », puis son assassinat par la Milice de Vichy. Il évoque les problèmes posés par la mémoire de Jean Zay et notamment celle concernant le résistant.

Pierre-Louis Emery conclut sa conférence par l’idée que Jean Zay aurait pu avoir, après la guerre, un destin national. Idée que nous partageons avec lui.

Cette soirée mettait un terme et une conclusion au cycle consacré par le CDHMOT aux 80 ans du Front populaire.

La vie est à nous: un film reflet du Front populaire

Commentaires fermés sur La vie est à nous: un film reflet du Front populaire

Une cinquantaine de personnes ont assisté à la projection du film précédé d’un reportage d’une dizaine de minutes consacré « Aux grèves  d’occupation » de juin 1936.

Anne Jollet, historienne, a resitué le film – oeuvre collective même si l’attribution à Renoir est assumée- dans le contexte: celui de la campagne des élections législatives du printemps 36.

L’essentiel étant tourné en 1935.affiche La vie est à nous

Composition complexe, faite de « collages » entre images documentaires, scènes de fiction jouées par des acteurs connus, de théâtre chanté à la manière du groupe Octobre, tout tient dans le montage, qui insuffle l’élan du Rassemblement populaire avant la victoire électorale du Front populaire. Film de propagande commandé par Jacques Duclos à la gloire du parti communiste qui venait de connaître le tournant stratégique de l’ouverture aux classes moyennes après des années de « classe contre classe ».  Le débat porta à la fois sur la construction du film, sa réalisation, sa place dans la mémoire du Front populaire et sur les transpositions possibles  et leurs limites, ici et maintenant.

Compte-rendu de la Conférence d’Eric LAFON

Commentaires fermés sur Compte-rendu de la Conférence d’Eric LAFON

Compte-rendu Conférence E. LAFON

Older Entries