Après le succès de « Quand le linge cancane. Au lavoir de La Roche-sur-Yon 11 novembre 1918 »

Commentaires fermés sur Après le succès de « Quand le linge cancane. Au lavoir de La Roche-sur-Yon 11 novembre 1918 »

Un « pot » de remerciement s’est tenu à la Bourse du Travail

avec des comédiennes de l’Ecarquille-Théâtre, le metteur

en scène Jean Lataillade et les représentants des trois

associations yonnaises organisatrices : le CDHMOT,

La Soulère et Patrimoine Yonnais.

Publicités

Quand le linge cancane…Au lavoir de La Roche 11 novembre 1918

Commentaires fermés sur Quand le linge cancane…Au lavoir de La Roche 11 novembre 1918

Une salle comble a accueilli les 8 comédiennes

et les 2 comédiens de L’Ecarquille

ce dimanche 11 novembre

au théâtre de La Roche-sur-Yon.

Le spectacle s’est joué à guichets fermés et nous prions

la cinquantaine de spectateurs qui n’ont pas trouvé de

place de nous excuser…

 

 

Peut-être pourrons-nous renouveler la performance

en hommage à « l’Arrière » qui a tant souffert

et aux femmes,souvent restées

les oubliées de l’Histoire.

L’Ecarquille-théâtre (mise en scène par Jean Lataillade)

 

 

Conférence à Saint-Vincent-sur-Jard

Commentaires fermés sur Conférence à Saint-Vincent-sur-Jard

Les femmes dans la Grande Guerre

 

La conférence, à l’initiative de l’Association « Arts et Traditions populaires »

de Saint-Vincent-sur-Jard, a retenu une quarantaine de personnes ce

samedi 10 novembre pour évoquer le rôle des femmes en Vendée

pendant la Grande Guerre.

La salle était décorée de tableaux, documents d’époque et objets

qui illustraient aussi bien le rôle des « Anges blancs » que celui

des sardinières…

LES FEMMES DANS LA GRANDE GUERRE

Commentaires fermés sur LES FEMMES DANS LA GRANDE GUERRE

Plus de 70 personnes ont assisté au débat en « Place Publique »

à la Maison des Arts de Saint-Herblain sur « Les Femmes dans la

Grande Guerre », ce 8 novembre.

Au cadre national évoqué par Evelyne Morin-Rotureau et

Hélène Hernandez, répondait en contre-point le cadre local

brossé par Florence Regourd pour le CDHMOT.

 

Causerie Les Vendéennes dans la Grande Guerre

Commentaires fermés sur Causerie Les Vendéennes dans la Grande Guerre

Plus de 30 personnes sont venues assister à la causerie organisée

à la Médiathèque Benjamin-Rabier à l’initiative du CDHMOT.

De nombreuses questions ont soulevé l’encadrement des femmes

par le clergé, les limites de l’émancipation, celles des sources et

en particulier de la correspondance.

 

 

Un hommage, grave et émouvant, aux « remplaçantes » qui durent

« rendre les places » dès novembre 1918. Mais, si l’émancipation se trouvait limitée, l’expérience de la prise de responsabilité faisait naître chez toutes, des ferments qui s’exprimeront dès la fin des années 1920.

 

« Quand tout se fait petit, femmes, vous restez grandes »

EN GUERRE!

Commentaires fermés sur EN GUERRE!

Soirée ciné-débat au Concorde

le lundi 8 octobre 2018

avec le film En guerre de Stéphane Brizé

(sorti en mai 2018 au festival de Cannes)

Le lundi 8 octobre, dans le cadre de la programmation « C’est mai toute l’année » en partenariat avec d’autres associations de La Roche-sur-Yon, le CDHMOT proposait le film de Stéphane Brizé En guerre sorti en mai dernier, et présenté en compétition au dernier festival de Cannes.

Notre association poursuit ainsi son projet de mettre en avant des films qui retracent des luttes ouvrières dans les entreprises, et notre soirée avec En guerre venait à la suite d’autres combats menés par les ouvriers et évoqués notamment par des films comme La bataille de Florange (programmé le 10 mai 2017) ou encore Comme des Lions (programmé le 4 octobre 2016). Le point commun entre ces trois films est la défense d’emplois menacés : Comme des Lions et La bataille de Florange racontent deux ans de combats des salariés de PSA et des Arcelor-Mittal contre la fermeture de leur usine qui sera malheureusement définitive en avril 2013  et avril 2014, En guerre reprend le modèle de la lutte, mais cette fois sous la forme d’une fiction où l’usine, les ouvriers, les combats sont créés par le scénario du film.

Pour le débat, nous avions un syndicaliste de La Roche, conseiller prud’homme, Yves-Marie Groussin. Merci à lui pour sa présence dans l’animation qui suivit le film.

La quarantaine de personnes qui ont assisté à la projection ont surtout été marquées par la violence des luttes dans l’entreprise imaginée par le cinéaste. Violence aussi bien verbale que physique, entre les affrontements entre ouvriers sur la stratégie à adopter face aux cadres de l’entreprise, ou sur la poursuite de la grève et sous quel mode, entre représentants syndicaux et cadres lors des réunions de négociations avec les employeurs, entre les ouvriers et la police lors du siège du patronat. Cette violence est l’image réelle d’un conflit long et dur, où les enjeux sont considérables et vitaux pour le monde ouvrier. Le scénario du film retrace au plus près la réalité d’un conflit et pour cela le réalisateur a recueilli de nombreux témoignages auprès d’avocats, d’experts, de patrons, d’ouvriers et notamment d’un délégué syndical en la personne de Xavier Matthieu (leader de la lutte des Conti) qui figure au générique du film. La force de la fiction, dans le cas d’ En guerre par rapport au film documentaire est que la caméra peut s’inviter à la table des négociations ou dans le secret des réunions syndicales. Et c’est donc l’immense intérêt de ce film que de nous faire croire tout ce que l’on voit alors que tout a été préparé et mis en scène. Seul Vincent Lindon est acteur professionnel, la plupart des autres acteurs sont non-professionnels mais ont une grande expérience de leur rôle car ils sont cadres d’entreprise ou ouvriers d’usine dans leur vie quotidienne.

En guerre est un film engagé car il met en scène le scénario devenu maintenant classique d’une entreprise qui annonce des bénéfices record et en même temps engage une procédure de licenciement de 1100 salariés, un film qui prend parti pour la défense du maintien du site et des emplois. Il faut saluer ici une nouvelle fois, la collaboration de Stéphane Brizé et de Vincent Lindon, tous deux co-producteurs donc financeurs du film, et l’engagement personnel de l’acteur dans le choix du rôle d’un délégué syndical qu’il porte avec empathie et fierté. Vincent Lindon qui déclare dans une interview « en faisant ce film, j’ai découvert ce qu’il faut faire à des gens pour qu’ils en arrivent à déchirer la chemise d’un cadre d’Air France, je l’ai compris avec le sujet du film, avec ces ouvriers qui ont participé au film et qui sont d’une richesse inouïe ».

En guerre est né de l’imagination de Stéphane Brizé, mais des entreprises Perrin, il y en a partout, hier, aujourd’hui et demain. Le film mérite bien son titre, c’est la guerre des classes au quotidien.

Gabriel Bory

 

De grands soirs en petits matins…

Commentaires fermés sur De grands soirs en petits matins…

Conférence de Ludivine BANTIGNY

Maîtresse de conférences à l’Université Rouen-Normandie

en Histoire contemporaine

 

 

 

 

 

 

 

Après avoir « tordu » le cou au mythe de la croissance et de la prospérité

pour tous des Trente Glorieuses, Ludivine Bantigny s’est attachée à

cerner les signes avant-coureurs de Mai-Juin 68 dès les années de grèves

et de tensions de 1966-1967. Elle a laissé toute sa place -centrale-

au mouvement social et ses 10 millions de grévistes pour le resituer

dans la solidarité avec le mouvement  étudiant et lui donner le sens

d’un « événement-monde » dans un cadre international et transnational.

Sans négliger la place des femmes et les enjeux politiques ni la réaction.

Passionnante conférence qui repose sur une analyse des archives glanées

dans toute la France et qui restitue, en profondeur, toute la réalité,

la complexité de « 68 »au-delà des modes et du balayage  journalistique

de certains. Une bonne manière de clore notre cycle « 68, côté province ».

La conférence, filmée, sera disponible auprès du CDHMOT.

Older Entries