Une issue politique provisoire

Commentaires fermés sur Une issue politique provisoire

 

 

Candidats aux Législatives 23 juin et 30 juin 1968

  

Les élections législatives provoquent un « raz-de-marée » gaulliste en Vendée

où trois des quatre députés sortants sont élus dès le premier tour, le dernier

au second. Mais l’issue politique de la crise n’est que provisoire…

Publicités

Vendée, 1968 : murmure contestataire dans la paysannerie

Commentaires fermés sur Vendée, 1968 : murmure contestataire dans la paysannerie

Vendée, 1968 : murmure contestataire dans la paysannerie

Juin 15  par Centre d’histoire du travail

 

Que la Vendée figure parmi les territoires français historiquement les plus conservateurs, la chose est connue. Cela ne l’empêcha pas d’être frappée comme tant d’autres par les événements de mai 1968. Et si l’implication des paysans fut modeste, il n’en demeure pas moins qu’une oreille attentive pût y déceler les signes d’un effritement du consensus social dans les campagnes…

« Mardi, à La Roche-sur-Yon, partie de la place de la Vendée et augmentant continuellement, une foule de Vendéens a manifesté dans la dignité son désir de faire respecter LA LEGALITE DES INSTITUTIONS REPUBLICAINES ; et ce sont plus de 6000 personnes qui ont observé une minute de silence après le dépôt d’une gerbe au monument aux morts, symbole du sacrifice suprême pour la LIBERTE avant de chanter La Marseillaise notre hymne national ». Voici ce qu’on pouvait lire sur un tract distribué au lendemain d’une mobilisation en faveur du général de Gaulle.
En ce début du mois de juin 1968, la messe semble dite. La Vendée conservatrice a gagné la rue et affirmé sa volonté de sauver la nation en danger. Les contre-manifestants n’y pourront rien.
Dans les usines, l’heure est au reflux. Les organisations syndicales ouvrières se divisent quant à l’appréciation de la situation. Faut-il continuer la grève ou se satisfaire des propositions issues des discussions de Grenelle ? Chez Big Chief (La Roche-sur-Yon) le 4 juin, et Desfontaine (La Bruffière) le 7 juin, la reprise est votée ; à partir du 10 juin, c’est au tour du secteur public et nationalisé de rendre les armes…

Le 8 mai 1968, comme partout dans l’Ouest, ouvriers et paysans ont manifesté ensemble et Auguste Grit (photo), qui présidait la FDSEA, a affirmé solennellement que cette alliance était souhaitable et inévitable. Clément Bertaud pour le CDJA est allé bien plus loin, accusant le capitalisme d’être responsable de la misère paysanne. Le 13 ? Seuls les jeunes agriculteurs descendent dans la rue pour condamner la répression policière du mouvement étudiant. Le 24 ? Tandis que les tracteurs investissent le centre-ville de Nantes, à La Roche-sur-yon, la FDSEA 85 ne propose, en pleine grève générale, qu’une réunion « strictement professionnelle » sur les problèmes du prix du lait et de la viande.

Conflit politique et conflit de génération. En ce mois de mai 1968, les aînés sentent qu’une partie des jeunes, influencés par ce qui se passe en Loire-Atlantique, est prête à bousculer les structures agricoles… et ils ont raison.

Sources : site internet du CDHMOT (https://cdhmot85.wordpress.com/category/mai-juin-68-en-vendee/) ; Jean-Marc Herreng, Vingt ans de luttes paysannes en Vendée – 1968-1988 : du CDJA à la Conf’, CHT, 2015. ; Guy Ruchaud, Parcours d’un militant, Geste Editions, 2011.

MAI-JUIN 68 LA CONTRE-OFFENSIVE

Commentaires fermés sur MAI-JUIN 68 LA CONTRE-OFFENSIVE

La reprise amorcée début juin, le 4 chez Big-Chief, le 7 chez Defontaines,

puis, après le secteur privé, la reprise dans les services publics   

à partir du 10 juin s’appuie, à la fois sur des désaccords entre les organisations

syndicales et sur la contre-offensive lancée à La Roche-sur-Yon

par la manifestation de soutien à l’ordre public le 4 juin.

La perspective des élections législatives annoncées pour fin juin

dévie le cadre des revendications vers une issue politique provisoire.

 Manifestation du 4 juin : affrontements entre grévistes

et opposants gaullistes. Place Albert 1er.

 

 

 

MAI-JUIN 68 : LE REFLUX

Commentaires fermés sur MAI-JUIN 68 : LE REFLUX

 

La reprise chez Big-Chief 4 juin 1968

La reprise chez Desfontaine à La Bruffière 7 juin 1968

Malgré la reprise progressive dans tous les secteurs et l’acceptation par les formations politiques d’un recours aux élections pour dénouer la crise, l’atmosphère reste   chaotique et confuse.           Les accords de Grenelle doivent être actés par une loi (hausse du SMIG,  des salaires et réduction du

temps de travail.

A partir du 4 juin, la tendance à la reprise dans le secteur privé s’amorce,

relayée mi-juin par le secteur public et nationalisé.

C’est la défervescence après une vague de grèves sans précédent

dans l’histoire sociale du département.

De grands soirs en petits matins

Commentaires fermés sur De grands soirs en petits matins

1968 présentation conférence L. Bantigny

Conférence de Ludivine Bantigny

Commentaires fermés sur Conférence de Ludivine Bantigny

 Cycle Mai 68 côté province

   « De grands soirs en petits matins »

Conférence le mercredi 20 juin à 18h30

       à l’Auditorium de la Médiathèque Benjamin-Rabier 

1968 ou comment changer la vie ?

 L’événement 1968 est pétri de projets et d’inventivité, par tout ce qui a été imaginé de grand et de petit pour réellement « changer la vie » – on n’oubliera pas que ces mots étaient de Rimbaud. Faut-il parler de révolution ? L’espérance révolutionnaire irrigue en tout cas la grève avec occupations en bien des lieux, comités de quartier et comités d’action, rassemblements et assemblées. Les projets d’émancipation conçus à la faveur de ce temps en suspens expriment la société telle qu’elle est et proposent l’esquisse d’un monde différent : parfois avec humilité, par les visées modestes d’une réforme quotidienne ; parfois avec exaltation, dans l’ambition et la passion révolutionnaires.

Il importe d’y voir des utopies concrètes, lieux de pratique et de pensée perçus comme différents mais possibles, accessibles et non pas lunaires, toujours évoqués en partant du présent.

Le rêve et la grève s’avèrent complémentaires ; ils activent une créativité politique et critique.

Entrée libre et dédicace

FIN MAI-DEBUT JUIN: LA GREVE S’INSTALLE EN VENDEE

Commentaires fermés sur FIN MAI-DEBUT JUIN: LA GREVE S’INSTALLE EN VENDEE

Les revendications:

Manifestation de fonctionnaires 28 mai 1968
Paul Perraudeau à la tribune

Résolution Big-Chief 27mai 1968

à l’hôpital des Sables
O-F 24 mai 1968

à l’hôpital départemental
O-F 27 mai 1968

 

Meeting aux Sables O-F 27 mai 1968  

Appel au meeting
du 27 mai 1968         

Meeting à la Bourse du Travail rue Haxo
O-F 1-2-3 juin 1968

 

Les grévistes de Challans
O-F 1-2-3 juin 1968                                                             Les revendications des salariés vendéens  sont à la fois traditionnelles: salaires, fin des zones d’abattement, meilleures conditions de travail,
et qualitatives: autonomie, responsabilité,  droit syndical dans l’entreprise… L’extension de la grève est à son maximum d’intensité en France (10 millions de grévistes) et en Vendée.

 

 

 

 

 

 

 

Older Entries