Printemps de la Laïcité 2019

Commentaires fermés sur Printemps de la Laïcité 2019

Bien qu’endeuillé par la disparition de trois sauveteurs en mer,

le Printemps de la Laïcité s’est déroulé dans la convivialité ce

samedi 8 juin aux Sables d’Olonne.

Le CDHMOT y présentait les panneaux : « Jaurès et l’humanisme laïque »

et « Louise Métay », ainsi que ses publications.

Publicités

A vos agendas…

Commentaires fermés sur A vos agendas…

Ecarquille fête l’été

 

Sur le site du CHT: Blog d’histoire sociale

Commentaires fermés sur Sur le site du CHT: Blog d’histoire sociale

La Roche-sur-Yon, 1909 : un fantôme nommé Ferrer

 

Le 13 octobre 1909, un homme s’effondre, au cœur de la citadelle de Monjuich, à Barcelone.  Francisco Ferrer (1859-1909) vient d’être fusillé pour l’exemple, jugé responsable de la révolte ouvrière qui vient de secouer la Catalogne. Qui aurait pu imaginer que cet assassinat politique vienne troubler la quiétude yonnaise deux mois plus tard ?

 

Dans son édition du 19 décembre 1909, Le Publicateur, journal conservateur et catholique se désole : « On croyait l’affaire et Ferrer enterrés, lorsque ces jours derniers, quelques promeneurs se baladant sur le boulevard Louis-Blanc, l’annuaire sous le nez, se trouvèrent désorientés. Ils crurent rencontrer la rue sale, boueuse, de l’Avenir, et une plaque neuve indiquait qu’il s’agissait de la rue Ferrer. Qui donc a fait apposer cette plaque ? ». Et le journal de suggérer : « Est-ce la Ligue des droits de l’homme ? » qui l’avait proposé dans une réunion le 17 octobre, peu après l’exécution du pédagogue libertaire, et qui préparait une conférence à la fin octobre sur « L’Eglise contre l’Ecole ». Est-ce la municipalité « sans mandat du conseil ? », le maire Stéphane Guillemé étant grand vénérable de la loge La Fraternité Vendéenne du Grand Orient de France… et membre de la LDH. Ou bien « est-ce la Libre Pensée qui voulait débaptiser la rue des Vivres pour lui donner le nom de Ferrer ? ».

Le contexte politique permet de répondre aux hypothèses du Publicateur. La campagne des législatives de 1910 approche or, depuis 1906, la Vendée compte trois députés républicains et trois conservateurs. L’Affaire Dreyfus étant resté dans les mémoires tout comme la loi de Séparation des Églises et de l’État, la question laïque et la question scolaire sont toujours au cœur des débats. À La Roche-sur-Yon, les élections municipales de 1908 ont vu le renouvellement d’une équipe radicale et républicaine de gauche. Bref, honorer Ferrer l’Espagnol peut être une façon de flétrir l’église de France…

Mais c’est un autre journal conservateur, L’Etoile de la Vendée, qui avance la piste, à nos yeux, la plus sérieuse : « les employés du chemin de fer » ! Car cette rue de l’Avenir rebaptisée Ferrer (quel symbole !) se situe dans le quartier ouvrier de la gare. Là s’y trouvent nombre de syndicalistes chez lesquels l’influence des anarcho-syndicalistes est présente. Il est donc fort probable que ce soit eux qui aient « baptisé » la rue Ferrer, reconnaissant en lui l’ancien contrôleur des chemins de fer, le libre penseur, l’anarchiste, mais aussi le pacifiste, le pédagogue d’avant-garde, qui n’avait de cesse de lutter « pour une instruction intégrale », mixte et laïque !

Les années passent et la rue Ferrer continue à faire débat. Son intégration dans la voirie en 1920 provoque la sainte colère d’un conseiller municipal qui y voit une souillure pour la ville tout entière ! Et en 2009, quand une nouvelle plaque est apposée, des mains anonymes l’arrachent à deux reprises… Ultime baroud d’honneur : on n’efface pas de l’histoire aussi facilement un tel apôtre de l’émancipation individuelle et collective par la lutte et le savoir…

 

Contribution de Florence Regourd (CDHMOT)

 

Bibliographie :

Sol FERRER, La vie et  l’œuvre de Francisco Ferrer, un martyr au XXème siècle, librairie Fischbacher, Paris, 1962.

En mémoire de Francisco Ferrer, Hors série : La Libre Pensée en Vendée, 41 p. illustrées, Octobre 2009.

Anne Steiner, Le goût de l’émeute. Manifestations et violences de rue dans Paris et sa banlieue à la « belle époque », L’Echappée, 2012. (§ : Venger Ferrer).

La Roche-sur-Yon, 1909 _ un fantôme nommé Ferrer « Fragments d’histoire sociale

LES ILLETTREES : FILM SUR LE COMBAT DES GAD

Commentaires fermés sur LES ILLETTREES : FILM SUR LE COMBAT DES GAD

 

Film de Philippe Guilloux (2018)

Présentation:

Lampaul-Guimiliau, Bretagne, octobre 2013 : après 8 mois de lutte, les abattoirs GAD ferment. 889 employés sont licenciés. 5 ans plus tard, quelques uns acceptent de nous raconter « l’après » : les petits boulots, les formations, les réussites, les échecs, la confiance en soi. Aux détours de ce parcours malheureusement classique du demandeur d’emploi, ces femmes et ces hommes nous dévoilent les blessures engendrées par la perte de ce travail souvent dévalorisé et dont ils étaient pourtant si fiers.

Film présenté par Gauche-Avenir au

Cinéma Le Roc à La Ferrière

le mardi 19 mars à 20h30

 

On rappelle l’ouvrage paru sur « Le visage des Gad »

ou le combat du « Métis breton », par Olivier Le Bras et Anne Guillou,

disponible à la Médiathèque Benjamin-Rabier:

Le visage des Gad
Le combat du métis breton

Résumé : 

Ce livre fait découvrir de l’intérieur la réalité de la lutte, avec les élus, tribunaux de commerce, conseils d’administration, en décryptant ce qui nous apparaît flou et complexe. Interpellé par les médias, reconnu par les responsables politiques, Olivier Le Bras a incarné « le visage des GAD ».
Début 2013, rien ne va plus à l’abattoir GAD, dans le nord Finistère. La coopérative qui le possède parle de FERMETURE, de plans sociaux… Les salariés et leurs familles sont sous le choc, les MÉDIAS à l’affût, les SYNDICATS sur les dents. Leur délégué s’appelle Olivier Le Bras. Le conflit le révèle au grand public : diplomate mais déterminé, sensible, présent sur tous les fronts institutionnels et médiatiques en cette saison qui voit fleurir les Bonnets Rouges et s’effondrer les portiques écotaxe. « Métis breton », il trouve aussi dans la bourrasque sociale les ressources pour ECRIRE SA VÉRITÉ.

Publication de l’association PATRIMOINE YONNAIS: AU LAVOIR!

Commentaires fermés sur Publication de l’association PATRIMOINE YONNAIS: AU LAVOIR!

Ne manquez pas L’Echo de PATRIMOINE YONNAIS

n°8 de novembre 2018

consacré aux lavoirs du pays yonnais , 108 pages illustrées

que vous trouverez à l’Office du Tourisme de La Roche-sur-Yon

ou auprès de l’association PATRIMOINE YONNAIS pour 10 €

 

CONFERENCE d’YVES HELLO/ LA ROCHE-SUR-YON SOUS LA REVOLUTION: UN BOURG PATRIOTE

Commentaires fermés sur CONFERENCE d’YVES HELLO/ LA ROCHE-SUR-YON SOUS LA REVOLUTION: UN BOURG PATRIOTE

À l’initiative de l’Association PATRIMOINE YONNAIS:

La Roche-sur-Yon sous la Révolution

(1793-1799) Un bourg patriote

au Grand Café (rue Georges-Clemenceau, La Roche-sur-Yon)

à 17 h le vendredi 7 décembre (entrée libre)

Plan LRY 1804

Un spectacle d’Olivier pi Fanie de La Soulère: LETTRES DE FLORENTINE

Commentaires fermés sur Un spectacle d’Olivier pi Fanie de La Soulère: LETTRES DE FLORENTINE

Older Entries