De grands soirs en petits matins

Commentaires fermés sur De grands soirs en petits matins

1968 présentation conférence L. Bantigny

Publicités

Balade contée dans le quartier des cheminots

Commentaires fermés sur Balade contée dans le quartier des cheminots

Conférence de Ludivine Bantigny

Commentaires fermés sur Conférence de Ludivine Bantigny

 Cycle Mai 68 côté province

   « De grands soirs en petits matins »

Conférence le mercredi 20 juin à 18h30

       à l’Auditorium de la Médiathèque Benjamin-Rabier 

1968 ou comment changer la vie ?

 L’événement 1968 est pétri de projets et d’inventivité, par tout ce qui a été imaginé de grand et de petit pour réellement « changer la vie » – on n’oubliera pas que ces mots étaient de Rimbaud. Faut-il parler de révolution ? L’espérance révolutionnaire irrigue en tout cas la grève avec occupations en bien des lieux, comités de quartier et comités d’action, rassemblements et assemblées. Les projets d’émancipation conçus à la faveur de ce temps en suspens expriment la société telle qu’elle est et proposent l’esquisse d’un monde différent : parfois avec humilité, par les visées modestes d’une réforme quotidienne ; parfois avec exaltation, dans l’ambition et la passion révolutionnaires.

Il importe d’y voir des utopies concrètes, lieux de pratique et de pensée perçus comme différents mais possibles, accessibles et non pas lunaires, toujours évoqués en partant du présent.

Le rêve et la grève s’avèrent complémentaires ; ils activent une créativité politique et critique.

Entrée libre et dédicace

CONFERENCE : Féministes locales d’hier

Commentaires fermés sur CONFERENCE : Féministes locales d’hier

Une cinquantaine de personnes assistaient ce jeudi à Niort

Les organisateurs

à la conférence organisée au Musée d’Agesci par l’Université

populaire du Niortais et l’association Impulsions Femmes.

Consacrée aux pionnières du féminisme ,

que furent Séraphine Pajaud, Marguerite Brunet (Martin)

et Louise Métay, dans nos régions.

Florence Regourd pour le CDHMOT et

Albéric Verdon, biographe de Marguerite Martin, ont

présenté ces trois figures de militantes et dédicacé

Les conférenciers

leur ouvrage paru chez Geste:

« 14-18: Les femmes en Poitou et en Charentes ».

Conférence : Féministes locales d’hier

Commentaires fermés sur Conférence : Féministes locales d’hier

Flyer Féminisme

Séraphine Pajaud, Louise Métay, deux féministes pionnières en leur temps

Séraphine Pajaud (1858-post 1934) fut une active propagandiste,

passée du socialisme à l’anarchie.

Conférencière ambulante, elle parcourut la France de la fin du XIXe s.

Séraphine Pajaud avec le groupe Germinal en 1903

aux années 1920, traitant partout des thèmes anticléricaux,

antimilitaristes, sociaux et politiques sans oublier l’émancipation de la femme,

prônant l’amour libre et le contrôle des naissances.

Elle fut notamment active dans l’Ouest, les Deux-Sèvres, les Charentes et la « Vendée noire ».

Louise Métay (1896-1958), institutrice, fut une des rares femmes

à s’investir  en Vendée dans les années 1920 et 1930,

dans le féminisme, le syndicalisme, le socialisme,

la ligue des droits de l’homme et la franc-maçonnerie.

Elle ne se contenta pas d’adhérer mais prit partout

des responsabilités. Résistante, elle milita avec son mari,

Louis Métay, non pas dans l’ombre mais dans la lumière!

Louise Métay au congrès de la fédération SFIO de Vendée en 1927

 

Jeudi 24 mai  à  20h30 

Musée Bernard d’Agesci

26 avenue de Limoges

79000. Niort

« 68 dans les campagnes » Conférence

Commentaires fermés sur « 68 dans les campagnes » Conférence

Ce qui se cache derrière mai 68

Conférence de Jean-Philippe Martin 

« 68 dans les campagnes »

Médiathèque Benjamin Rabier à la Roche-sur-Yon le 25 avril 2018

Une vidéo de 3 minutes tournée par la BBC le 8 mai montre un journaliste anglais au milieu des tracteurs et des paysans qui convergent vers le centre de Nantes. Loin de Paris, programmé depuis un an, ce rassemblement qui se déroule dans toutes les villes de l’Ouest à l’appel des organisations syndicales ouvrières et paysannes, manifeste avec pour slogan « L’Ouest veut vivre » : pour la défense de l’emploi, l’amélioration des salaires et la non-prolétarisation des paysans.

 

Pour Jean-Philippe Martin, les événements de 68, il faut les appeler « années 68 » parce que commencées bien avant dans la Bretagne par les crises du lait, de la volaille, etc. Avec l’arrivée d’une nouvelle génération formée à la JAC pour les paysans (et à la JOC pour certains ouvriers), des liens se créent. La crise de la chaussure à Fougères et, à Saint-Nazaire aux chantiers navals en 1967, voit se développer la solidarité entre ouvriers et paysans et aussi en Vendée dans les années 1970 .

                 Jean-Philipe Martin nous décrit un Bernard Lambert organisateur, formé à la JAC avec Michel Debatisse et Roger Lacombe, tous les deux futurs présidents de la FNSEA.

Bernard Lambert est au secrétariat de la FRSEAO syndicat unitaire agricole dans l’Ouest, il rompt avec les habitudes de ses prédécesseurs, notables traditionnels ; il organisera plus tard le groupe des « Paysans travailleurs ». Il milite au PSU et écrit en 1970 au Seuil : « Les paysans dans la lutte des classes », préfacé par Michel Rocard.

Dans les années 1970 apparaît le rôle des femmes, central au moment de la traite dans les exploitations, et qui s’investissent tout particulièrement dans la mobilisation.

Les viticulteurs du Languedoc, bien loin de 68, vont dans les années 1970 copier les luttes de l’Ouest. Ils produisent de trop, et pas de très bonne qualité. Pour arriver à une modernisation du vignoble, les viticulteurs ont organisé des rassemblements, expéditions-commando avec destructions de caves, quelques attentats; tout se termine par une fusillade qui fait deux morts, un CRS et un vigneron.

Il faut lire le livre de Jean-Philippe Martin : « des Mai 68 dans les campagnes Françaises? Les luttes paysannes dans les années 1968 » ( L’Harmattan, 2017), et aussi, bien sûr, celui de Jean-Marc Herreng : « Vingt ans de luttes paysannes en Vendée » (éditions du CHT), pour creuser les sillons des années 68.

Gérard Clautour

Vous pouvez lire les ouvrages  de Jean-Philippe Martin et de Jean-Marc Herreng déposés à la Médiathèque Benjamin-Rabier de La Roche-sur-Yon, dans le fonds du CDHMOT.

Vous avez raté la conférence ? Vous pouvez consulter la vidéo réalisée par Ripardière Productions que nous mettrons prochainement sur le site.

Cycle « 68 côté province »

Commentaires fermés sur Cycle « 68 côté province »

Conférences, exposition, film,

suivez le cycle « 68 côté province »

à partir du mardi 24 avril jusqu’au mercredi 20 juin

CYCLE 68 côté province présentation

68 dans les campagnes-Roche-Yon

 

Older Entries