Le souffle de 1917 Conférence de Loïc Le Bars

Commentaires fermés sur Le souffle de 1917 Conférence de Loïc Le Bars

« L’impact de la Révolution russe sur le mouvement ouvrier français »

Loïc Le Bars

Une petite assemblée était présente le mardi 28 novembre dernier

à La Roche-sur-Yon, au pôle associatif, pour la Conférence, organisée par le CDHMOT,

de Loïc LE BARS, historien, sur « l’impact de la Révolution russe sur le mouvement ouvrier français ».

Loïc Le Bars situe d’entrée le cadre chronologique de son intervention :

Autour d’un pot

il s’agit d’évoquer les événements en Russie et en France durant les années 1917/1920.

Son exposé va, durant plus d’une heure, aborder avec clarté

et précision les différents aspects qui amènent la Révolution russe de 1917

à prétendre représenter le «  premier signal de la révolution universelle »

et les conséquences qu’elle eut en France.

Il expose parallèlement la situation dans la Russie tsariste du début de la guerre

de 1914/1918 et la situation du mouvement ouvrier en France où sa division

est manifeste avec les difficultés économiques et sociales : montée du pacifisme,

refus de l’Union sacrée par une partie des socialistes, grève générale non majoritaire.

La guerre entraîne entre autres l’effondrement du syndicalisme et

une baisse des salaires. Des comités d’action sont créés par la SFIO et la CGT.

La pénurie de main d’œuvre masculine dans les usines et les champs

nécessite un appel au travail des femmes,aux étrangers, aux colonies.

La Révolution russe de février 1917 et les difficultés d’un conflit qui s’enlise

(échec de Nivelle) provoquent en France des mouvements de révolte :

mutineries dans l’armée française, grèves dans les usines d’armement

souvent menées par les ouvrières, mais échec de la grève générale.

La répression est féroce dans l’armée et touche ouvriers et paysans.

La révolution d’Octobre avec l’appel de Lénine à l ‘armistice et à la paix

est bien accueillie par la CGT, même si la paix de Brest-Litovsk signée

par la Russie de Lénine, est mal comprise par l’opinion publique.

La paix de 1919 entraîne en France une vague révolutionnaire

et la recomposition du mouvement ouvrier sur le modèle bolchevique,

qui préconise la nécessité de construire des partis révolutionnaires

et de créer une Internationale communiste. Mais l’échec de la grève générale

est durement ressenti dans le nouveau parti communiste créé sur le modèle soviétique.

Au Congrès de Tours de décembre 1920, la scission des socialistes est devenue inévitable

entre les réformistes menés par Blum et les communistes menés par Cachin et Frossard.

Pour Blum, la révolution russe est « ce qu’il faut éviter ».

La construction du parti communiste français se fait dans un contexte politique

peu favorable (reflux de la vague révolutionnaire et victoire du Bloc National

aux élections de 1919) et les idéaux d’origine seront vite abandonnés au cours

des années 20.

Pour Loïc Le Bars, l’impact de la Révolution russe sur le mouvement

ouvrier français est certain et lourd de conséquences.

Il a « obligé les socialistes français à réfléchir ».

Gabriel Bory

Publicités

Le CDHMOT participe à « Laïcité, Mouvement social » les 8 et 9 décembre

Commentaires fermés sur Le CDHMOT participe à « Laïcité, Mouvement social » les 8 et 9 décembre

 

Pour l’anniversaire de la loi 1905, qui introduit les principes fondateurs de notre République, plusieurs mouvements et associations se sont fédérées pour célébrer l’événement : Ligue de l’enseignement, CDHMOT, FRANCAS, Association des Familles Laïques, Libre Pensée, Ligue des droits de l’homme et les amies et amis de la commune. 

 

Les FRANCAS de Vendée, La Libre Pensée, le CDHMOT et La Ligue de l’enseignement – F.O.L.

Plusieurs temps forts vont rythmer les journées du 6, du 8 et du 9 décembre.

Le CDHMOT participe aux journées du 8 et 9 décembre:

  • Le 8 décembre à partir de 16h : Présentation des expositions « la loi de 1905 », « 7 portraits de femmes engagées dans le combat social en Vendée », « Jaurès et la laïcité ». Rencontre et discussion autour des publications et des ouvrages des organisateurs sur le thème « Laïcité Mouvement social » (Salle des fêtes du Bourg sous la Roche – Rue Emile Baumann à La Roche-su-Yon)
  • Le 8 décembre à partir de 18h : Projection du film « Les 3 vies du chevalier » film documentaire de Dominique Dattola (Salle des fêtes du Bourg sous la Roche – Rue Emile Baumann à La Roche-su-Yon)
  • Le 9 décembre à partir de 10h : Présentation des expositions « la loi de 1905 », « 7 portraits de femmes engagées dans le combat social en Vendée », « Jaurès et la laïcité ». Rencontre et discussion autour des publications et des ouvrages des organisateurs sur le thème « laïcité mouvement social »(pôle associatif – salle 11 – Boulevard Aristide Briand à la Roche-sur-Yon)

CONFERENCE : Le souffle de 17!

Commentaires fermés sur CONFERENCE : Le souffle de 17!

Le souffle de 17 !

L’impact de la révolution russe sur le mouvement ouvrier français

Conférence de Loïc LE BARS Historien

 

Loïc Le Bars historien

Mardi 28 novembre 2017 à 18h

Pôle associatif salle n°11 (1er étage)

Boulevard Aristide-Briand. La Roche-sur-Yon

« Ah ! Comme on parlait de haut aux Russes ! Mais ils ont grandi d’un coup,

leur taille dépasse la nôtre. C’est eux maintenant qui nous montrent le chemin à suivre. »

 

La révolution d’Octobre, l’instauration de la République soviétique

et la fondation, en mars 1918, de la 3ème Internationale les confortent

dans leur conviction qu’il s’agit bien là du premier « signal de la révolution universelle »

imminente. Et c’est effectivement une véritable vague révolutionnaire

qui déferle en Europe, et pas seulement dans les pays vaincus, à la fin du conflit

et dans l’immédiat après-guerre.

La recomposition du mouvement ouvrier, en France comme ailleurs,

va donc d’abord dépendre de la réponse donnée par chacune de ses composantes

à la question de l’adhésion à la 3ème Internationale. Mais, alors qu’il est encore difficile

de se faire une idée précise de la situation en Russie, ceux qui se prononcent

pour l’adhésion, vieux adhérents de la SFIO, syndicalistes révolutionnaires,

libertaires, jeunes à peine sortis de l’enfer des tranchées, ne le font pas tous

pour les mêmes raisons et sont loin d’en tirer les mêmes conclusions

quant à ce que devra être la Section française de l’Internationale communiste

issue du Congrès socialiste de Tours de décembre 1920.

Dans ces conditions, il est inévitable que cette recomposition se poursuive

après ce congrès et même après la scission syndicale de 1922 ;

d’autant plus, qu’après la victoire du Bloc national aux élections de novembre 1919

et l’échec des grèves du printemps 1920, force est de constater le reflux

de la vague révolutionnaire qui avait suscité tant d’espoir les années précédentes.

(Entrée libre)

CINE-DEBAT : DES BOBINES ET DES HOMMES

Commentaires fermés sur CINE-DEBAT : DES BOBINES ET DES HOMMES

Film documentaire de Charlotte Pouch

présenté le lundi 20 novembre

à 20h30 au CONCORDE

dans le cadre de « C’est Mai toute l’année« 

en présence de la réalisatrice

En juin 2014, le patron de l’usine textile Bel Maille, leader européen de la création

et de la fabrication de tissus en maille pour l’habillement, la lingerie, le maillot de bain

et les tissus techniques, annonce à ses ouvriers le redressement judiciaire de l’entreprise.

Au moment où Olivier Lousteau tourne son film de fiction « La fille du patron »

dans l’usine, située  près de Roanne dans la Loire, les ouvriers découvrent la situation.

Le réel rattrape la fiction. Au rythme des machines, Charlotte Pouch qui s’est

intégrée durant six mois dans l’usine , dresse la chronique de ces quelques mois

où la soixantaine de salariés affronte la réalité sans se résigner.

Tarif unique: 5,90 €

 

UN SUCCES POUR L’EXPOSITION CENT ANS D’HISTOIRE DU TRAVAIL

Commentaires fermés sur UN SUCCES POUR L’EXPOSITION CENT ANS D’HISTOIRE DU TRAVAIL

 

Près de 300 personnes ont visité l’exposition

« Cent ans d’histoire du travail à La Roche-sur-Yon.

1880-1980″ depuis  le vernissage et la conférence du vendredi

8 septembre jusqu’aux Journées du Patrimoine.

L’exposition est disponible auprès du CDHMOT sous deux formes:

8 bâches de 1,40 m par 1,25 m à accrocher aux cimaises

ou 8 panneaux format A3 , accompagnée de 10 reproductions d’oeuvres

d’artistes yonnais inspirés par les sites ou les quartiers de la ville.

CENT ANS D’HISTOIRE DU TRAVAIL A LA ROCHE-SUR-YON (1880-1980)

Commentaires fermés sur CENT ANS D’HISTOIRE DU TRAVAIL A LA ROCHE-SUR-YON (1880-1980)

La Maison de Quartier du Pont Morineau ouvre sa saison culturelle

avec  l’exposition du CDHMOT consacrée au travail ouvrier à La Roche.

Ouverte le  8 septembre, elle est visible jusqu’au lundi 18 septembre

inclus aux horaires de la Maison de Quartier et pour les Journées du

Patrimoine, samedi 16 et dimanche 17 de 10h à 12h et de 14h à 17h.

En 8 bâches, vous retrouverez l’histoire du travail des tanneries et

minoteries jusqu’aux sites qui symbolisent ce travail ouvrier: ESSWEIN,

BIG CHIEF et MICHELIN…L’exposition est accompagnée de la

reproduction de 10 toiles de peintres yonnais inspirés par la Ville et

son activité industrielle: Michel Bourmaud, Roger Ducrot, Jean-Claude

Luez et Henry-Pierre Troussicot.

Invitation vernissage     livret oeuvres

 

Compte-rendu : Conférence d’Olivier Loubes sur Jean Zay

Commentaires fermés sur Compte-rendu : Conférence d’Olivier Loubes sur Jean Zay

Le 6 juin dernier, à la Médiathèque de La Roche-sur-Yon,

le CDHMOT avait invité Olivier Loubes pour une conférence sur Jean Zay

sur le thème « Jean Zay et la naissance d’une diplomatie culturelle anti-fasciste ».

Notre association poursuivait ainsi son approche de Jean Zay amorcée il y a un an lors du thème consacré aux 60 ans du Front populaire. Cette fois, c’est Olivier Loubes, qui avait accepté de venir en Vendée pour cette conférence.

Olivier Loubes, historien, enseignant de chaire supérieure à Toulouse, est devenu depuis 1991 le biographe universitaire et le spécialiste de Jean Zay. Il a notamment publié en 2012 un ouvrage de référence consacré au ministre de l’Education nationale et des Beaux Arts du Front populaire Jean Zay, L’inconnu de la République ( Armand Colin, 2012) et plus récemment Réarmer la république, Jean Zay au Panthéon (Démopolis 2015) qui fait suite à l’entrée de Jean Zay au Panthéon le 27 mai 2015.

C’est sur le principal organisateur et responsable de la naissance du festival de Cannes qu’Olivier Loubes oriente sa conférence. Jean Zay, cinéphile passionné, intègre le septième art dans ses projets culturels de démocratie sociale et engage la rénovation de l’industrie cinématographique française avec un soutien actif de l’État. Mais le contexte politique particulièrement tendu des années 1938/1939 en Europe et en France et la mainmise des dictatures sur le festival international du film de Venise (la Mostra) oblige le ministre à trancher et à s’opposer à Venise : ce sera la décision prise début 1939 de créer en France un festival international du film à Cannes pour faire face à la dérive de la Mostra.

Avec le support de documents d’archives de Cannes 1939 projetés sur un écran, Oliver Loubes montre le rôle essentiel de Jean Zay dans la création de Cannes, avec comme fil directeur la question préalable : Cannes est-il un festival anti-fasciste ? Son exposé, particulièrement attrayant permet à l’auditoire de se plonger dans le cinéma français et international (surtout anglo-saxon) de la sélection de Cannes 39. Les explications de l’historien sur les affiches du festival avant et après 1939, le choix des films en compétition, le choix de Cannes, tous ces thèmes sont abordés et abondamment illustrés.

La conférence a mis en avant le brillant homme d’État et le courageux combattant contre la dictature que fut Jean Zay. Les auditeurs très attentifs de la conférence ont eu à la suite, le plaisir de rencontrer l’historien et de partager avec lui, au moment de la dédicace de ses ouvrages, quelques instants dans la mémoire de Jean Zay.

NB : le livre de référence sur l’histoire du premier festival de Cannes que le CDHMOT  a acquis pour la Médiathèque:

«  Cannes 1939, le festival qui n’a pas eu lieu » par Olivier Loubes, Armand Colin, 2016 

Gabriel Bory

Older Entries